La prévention en Orthophonie

La prévention est une composante du décret d’actes des orthophonistes.

Extrait du décret d’actes des orthophonistes n° 2002-721 du 2 mai 2002 : Art. 4 – La rééducation orthophonique est accompagnée, en tant que besoin, de conseils appropriés à l’entourage proche du patient.

Les orthophonistes proposent des actions de prévention, d’éducation sanitaire ou de dépistage. Ils participent également à la formation initiale et continue des orthophonistes ainsi que des autres professionnels de l’éducation, de la santé. Ils s’investissent dans la lutte contre l’illettrisme et la recherche dans tous les domaines de l’orthophonie.

La prévention des troubles du langage oral

Elle consiste en :

 

-Une information des parents, des professionnels de l'éducation et des professionnels de la santé

   

-Une formation des professionnels de la santé et des professionnels de l'éducation

  

-Un dépistage des compétences du langage oral et / ou du langage écrit en grande section de maternelle, cours préparatoire et cours élémentaire 1

  

-Une  évaluation et une prise en charge des troubles du langage oral.

Le bilan orthophonique

Le bilan orthophonique est un outil clinique de diagnostic orthophonique, de pronostic, de prévention, de dépistage et d'information. Il est pratiqué par l'orthophoniste.

Il comporte :

  • Un entretien
  • Une anamnèse à recueillir
  • Des tests à appliquer, à analyser et interpréter
  • Un diagnostic à poser
  • Un projet thérapeutique à proposer
  • Un compte-rendu écrit obligatoire à adresser au médecin
La rééducation orthophonique

La rééducation des troubles du langage oral est pratiquée par l'orthophoniste en cabinet libéral en hôpital ou en établissement spécialisé.

 

La rééducation des troubles du langage oral est une des composantes du décret de compétences des orthophonistes. Elle est également cotée dans la nomenclature générale des actes professionnels.

Lutte contre l’illettrisme : le rôle de l’orthophoniste

L’implication des orthophonistes dans les équipes de formateurs pour adultes datent des années 80-90. Les formateurs confrontés à l’inadéquation d’une pédagogie de type scolaire et les apparentes pathologies du langage oral et écrit que présentent  les stagiaires établissent des contacts avec les orthophonistes.

Les interventions  se situent à différents moments :


- Au moment du bilan d’évaluation :

il participe à l’établissement du bilan –évaluation–diagnostic  en mettant en évidence les potentialités, les handicaps et les difficultés des apprenants ainsi que leurs motivations et leurs objectifs. Il fait apparaître les difficultés spécifiques en lecture, les pathologies éventuelles du langage, les difficultés perceptives, cognitives et affectives en vue d’un projet réalisable à court terme. Les orthophonistes ont élaboré un outil d’évaluation spécifique ( le DMI)


- Au moment de l’élaboration des programmes de formation :

répondant ici à une demande pressante des formateurs, l’orthophoniste met son expérience professionnelle à leur service


- Au moment de l’élaboration des programmes de formation :

répondant ici à une demande pressante des formateurs, l’orthophoniste met son expérience professionnelle à leur service


- Au moment de la formation des formateurs :

l’orthophoniste participe à la formation initiale et permanente des formateurs en leur présentant les différents dysfonctionnements de la parole et du langage oral et écrit ainsi que les mécanismes qui les sous-tendent


- Au moment de la recherche :

la recherche dans le domaine de l’illettrisme commence à peine et est indissociable de celles nombreuses, qui ont pour objet la lecture et l’écriture ; toutefois, elle diffère sensiblement des recherches concernant l’apprentissage. Il existe aujourd’hui des groupes de recherches pluridisciplinaires. Des mémoires de recherches élaborés par des étudiants en orthophonie ont été consacrés à l’illettrisme.

Documents à télécharger :